Print this page

SolidaRitzArt

 

 

 

Le concept de SolidaRitzArt

 

La valeur intrinsèque de l’art est indéniable. Il y a lieu toutefois de se rappeler le rôle éminemment important des artistes dans la promotion de causes majeures de la société.


Au fil du temps, Terre de Paix s’est adjointe le soutien d’artistes dans la réalisation des projets dont la valeur artistique est aujourd’hui indéniable. Nous pouvons donc nous présenter comme une interface crédible entre les artistes, la cause des enfants en détresse et le public en général. D’où l’idée de SolidaRitzArt, cette escale culturelle permanent qui permettra de démontrer de manière voyante, l’action commune d’un certain nombre d’artistes en faveur de la Fondation pour L’enfance – Terre de Paix.


SolidaRitzArt entend ainsi vulgariser l’idée de la pertinence de l’art dans le développement de l’humanité. Une idée décisive dans le cadre de cette reconnaissance primordiale du rôle de l’art et de l’artiste dans la societé.

 

 

SolidaRitzArt et l’art de la danse


Ce choix s’est imposé à nous de par l’ampleur que prend actuellement cette forme d’expression. On en parle même en terme de phénomène culturel. Aujourd’hui, le ball room, le cha cha cha, le tango, la valse, le latino, la salsa et autre line dancing ont réussi à réunir toutes les générations dans la conquête et l’appropriation du beau dans cette forme d’expression qu’est la danse. 

Deux aspects de ce phénomène méritent d’être pris en considération : D’abord, l’engouement évident d’un nombre impressionnant de personnes qui ressentent un besoin d’apprendre de manière structurée ces mouvements gracieux à plus d’un titre. Le nombre, en constante hausse, d’école de danses, en est une indication très précise. Deuxièmement, ce phénomène est porteur d’une riche tradition au niveau de la musique. Une musique qui démontre son éclat et sa résistance à toutes les nouvelles vagues techno entre autres. Nous sommes donc en plein dans cette revalorisation d’un patrimoine musicale à travers la danse. Du coup, c’est la diversité culturelle qui s’approfondit.


                          

 

On argumentera quelque part que le phénomène est confiné à un groupe de personnes en particulier. Mais c’est une erreur monumentale. D’une part, les éléments que renferme ce phénomène de danse sont exposés dans tous les mariages, les anniversaires et les fêtes depuis des années déjà. D’autre part, les jeunes sont en grand nombre à s’y mettre et de manière sérieuse. L’on assiste là, en fait, à une véritable démocratisation de cette forme d’art. 

Il s’agit donc, pour SolidaRitzArt, de contribuer à vulgariser ces formes d’expression de la danse. Tout cela nous est bénéfique au premier degré : les enfants dont nous nous occupons gagneront à être plus exposés à la danse de par la capacité de cette forme d’art à leur procurer un développement physique, émotionnel voir, thérapeutique. Mais cette initiative nous conforte d’autant plus que les animateurs de cette mouvance dans l’art de la danse ont du cœur. Le cœur pour des enfants sous les ailes protectrices de la Fondation pour L’Enfance Terre De Paix. Un exemple de plus de solidarité à travers l’art que nous avons le plaisir de montrer de manière forte.

         

 

The next artistic and cultural move…

 

It is always heartbreaking witnessing the destruction of a building which has served a real purpose in the life of the people in the past. Whenever and wherever it happens. Making optimum use of resources, more resistant constructions and cost of repairs and maintenance have been the main arguments to go for modern buildings and consequently, the demolishing of ancient ones. 

As the debate is still ongoing in view of preserving the common heritage in terms of construction, housing and infrastructure, SolidaRitzArt is responding through an attempt at saving what can still be saved when the wheel of destruction is already on.

 

 

 

                                 

 


This is how we have been asking a number of artists to use windows and ‘bardeau’ from demolished houses to express their artistic talents through the realisation of paintings. A number of windows and ‘bardeau’ have been collected and the necessary preparation has been done at our wood workshop. The preliminaries for this project are now over and the artists will soon be provided with the necessary materials for them to work their creative minds. 

These artworks will then be organised in an exhibition and put to sale for the benefit of Terre de Paix


 Le talent de Hans, distingué par la société IBL

Cette année, les cartes de vœux de l'entreprise IBL afficheront le dessin d'Hans Quatre-Bornes, un élève logé et formé par l'association Terre de Paix, depuis un an.

Hans a le succès modeste. A 16 ans, il a imaginé une carte originale, colorée et à l'image de la société mauricienne. « J'ai dessiné une brouette, symbolisant Maurice. Ensuite, j'ai peint des enfants, des cadeaux, et décoré un arbre sans feuille, avec des boules de Noël », explique timidement Hans.

L'élève, résidant à l'internat de Terre de Paix, suit chaque jour de la semaine, des enseignements manuels, à l'école située à Camp créole, à Albion. La professeur de créativité Christelle Joson est très fière des progrès accomplis par Hans. « Il y a un an, il ne s'intéressait pas trop au dessin, mais à force de l'encourager, il est devenu très motivé », raconte-t-elle.

 

 

 

           

Bientôt, Hans retournera vivre auprès de sa famille. « Je continuerai à venir chaque matin, suivre les cours à Terre de Paix. Comme j'aime fabriquer des maquettes de bateaux ici, je voudrais faire un apprentissage, dans ce domaine », annonce Hans.


Symboliquement, cette carte de vœux témoigne du chemin parcouru par cet élève, durant l'année passée à Terre de Paix et coïncide avec sa réintégration, au sein du foyer familial.
Toutes nos félicitations à Hans et tous nos encouragements pour son avenir personnel et professionnel.

 

 

                                            


Grâce à votre aide, d'autres enfants comme Hans pourraient grandir dans un environnement favorable et être épaulés par les animateurs et enseignants, travaillant à Terre de Paix.
L'entreprise IBL a obtenu l'exclusivité du dessin, pour ses 2.500 cartes de vœux.
Mais les particuliers, les entreprises et les associations peuvent contacter Terre de Paix, pour obtenir le catalogue des cartes de vœux des artistes mauriciens, vendues actuellement au profit de l'association.